A mes amis et amies, connaissances et proches anti-vaccins

Les anti- vaccins sont une petite minorité, mais très active, en particulier sur les réseaux sociaux et dans la rue

Chères et chers,

Lorsque j'essaie de dialoguer avec vous, force m'est de constater que je me heurte à des arguments assez peu rationnels et à des difficultés d'un dialogue posé et sans agressivité.

Les vaccins ont été élaborés trop rapidement et sans recul: le vaccin ARN Messager a été élaboré dans les années 90, et les deux chercheurs, médecins, qui ont l'ont découvert ont reçu le prix Nobel de médecine en 1995. De plus, Moderna a travaillé sur les principes de ce type de vaccin depuis plus de dix ans. Ce qui a été rapide - une fois n'est pas coutume -c'est le travail d'homologation de Swissmedic, enfin réactif face à une situation d'urgence.

Je refuse de me faire injecter des saloperies: cela m'a été dit par un jeune homme de 40 ans, arborant de beaux tatouages sur les bras, réalisés alors qu'il avait 18 ans. A cette époque, l'encre de tatouage contenait du plomb, entre autres substances. Et maintenant, on constate que les couleurs orange et jaune des tatouages pourraient de révéler cancérogènes...

C'est scandaleux de me faire payer des tests antigéniques ou PCR pour sortir en restaurant ou en boîte: c'est juste, c'est cher, chaque semaine, mais sachez que c'est beaucoup moins cher que ce que coûte une hospitalisation aux soins intensifs, avec succès ou pas, de tous vos amis non vaccinés qui représentent la majorité de l'occupation de lits.

C'est une atteinte intolérable à ma liberté individuelle: atteinte, oui, mais proportionnée. Je suis particulièrement inquiet de voir le développement de ces fameux Covid longs, dont on ne parle pas assez. Depuis la première vague, il y plus de 18 mois, de nombreux patients souffrent encore de troubles neurologiques, de pertes de goût et d'odorat, de fatigue, d'essoufflement. On est loin de la gripette dont vous défendez toujours la définition.

Je respecte votre position et je peux la comprendre, mais cessez de vouloir l'imposer à nous tous et toutes sur la base de théories fumeuses et non crédibles. 

Avec mes amitiés

 

 

 

Commentaires

  • Merci de remettre l'église au milieu du village. il y a quand même quelque chose qui cloche chez ceux qui ne veulent pas se faire vacciner sous prétexte que les vaccins sont expérimentaux et qu’ils peuvent engendrer des effets secondaires à long terme.Ces mêmes individus ne voudront jamais prendre conscience que le covid peut aussi générer des séquelles dramatiques. Et à tout prendre, pourquoi ne pas risquer le vaccin, et avoir des chances de ne pas contracter ce virus ?
    Le Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a donné son approbation complète au vaccin COVID-19 de Pfizer début septembre. La FDA avait autorisé l’utilisation des vaccins contre le coronavirus, même s’ils n’étaient pas encore entièrement approuvés, car ils étaient le seul moyen de prévention contre ce COVID-19 qui pouvait mettre en danger la vie des personnes infectées.

  • "Je respecte votre position et je peux la comprendre, mais cessez de vouloir l'imposer à nous tous et toutes sur la base de théories fumeuses et non crédibles. "

    1 Je ne suis pas anti-vaccin;
    2 Je réclame de pouvoir choisir mon vaccin, ce qui n'est pas le cas;
    3 Des gens sont morts suite à ces vaccinations; pourquoi? Et vous leur dites quoi à leurs parents?
    4 Le vaccin m n'est plus utilisé pour les moins de 30 ans dans 4 pays scandinaves, ni pour les piqûres de rappel en France; pourquoi?
    5 Savez-vous ce qu'est l'ADE?
    6 Savez-vous quelle est la fonction des récepteurs ACE2 et où ils se trouvent?
    7 Les non-vaccinés ne veulent rien imposer à personnes, ce sont eux qui subissent des contraintes;
    8 A Genève en 2020 il n'y a eu aucune surmortalité pour les moins de 70 ans, hormis pour les bébés de moins de 1 an; en outre, la surmortalité au-dessus de 69 ans ne s'explique pas uniquement par le covid.
    9 Depuis 2 mois aucun décès dû au covid à Genève et une vingtaine d'hospitalisations (en baisse).

    Cette dictature sanitaire masque une crise profonde de la finance. Mais pas seulement. Je suis désolé pour ceux qui ne l'ont pas compris.

    Faire peur avec un virus insignifiant et contraindre les gens à se faire vacciner contre leur gré, c'est du fascisme.

Les commentaires sont fermés.