Tartufferie inquiétante

"Couvrez de ce mouchoir ce sein que je ne saurais voir..."

Cette belle phrase de Molière dans son Tartuffe, ouvre que nous découvrions avec un peu de scepticisme en classe, n'a rien perdu de son actualité et l'affaire dite "Berset" le démontre amplement.

Son traitement dans la presse alémanique, en particulier celle inféodée à l'UDC zurichoise, par son ténor rédacteur en chef Roger Koppel et l'ancien idéologue du parti Chirstoph Moergeli a de vrais relents de bouche d'égout et sent le caniveau à plein nez.

En fait, c'est l'actualité de cette démarche qui interpelle. Cette affaire aurait pu sortir déjà en 2020, mais nous étions en pleine crise. Le moment choisi, en cet automne 2021, ne l'a pas été par hasard. Nous allons voter en novembre sur la Loi Covid, et l'affaiblissement du Conseiller fédéral qui la porte est une belle opportunité pour le parti le plus vaccino-sceptique.

En politique, ce sont les idées de ses adversaires que l'on attaque, pas les personnes. Quelle que soit l'issue des travaux de la commission de contrôle de gestion, on retiendra que l'UDC, incapable de mettre en doute les données techniques et médicales de cette pandémie, privée de son terroir naturel sur l'immigration, s'attaque à la vie privée d'un conseiller fédéral qui, jusqu'ici,  a bien géré cette crise.

Mais rassurons nous, le peule est assez sage et il saura trancher.

Les commentaires sont fermés.